À L’AS Sin, un nouveau terrain synthétique et un président qui reste

29 mars 2017 - 16:25

La nouvelle pelouse artificielle dernière génération sera opérationnelle en mai. Une satisfaction et un soulagement po

À l’AS Sin, c’est le soulagement. Les travaux de remplacement de l’aire de jeu en schiste du stade Bassement, sur laquelle pataugeaient les joueurs pendant l’hiver, par une pelouse artificielle dernière génération ont démarré. Elle sera opérationnelle mi-mai. «  Un grand merci à la municipalité d’avoir honoré ses engagements  », savoure Alain Wojtkowski.

Le président sinois en profite pour tordre le cou aux rumeurs d’une démission pourtant brandie en décembre. «  Un coup de sang à la suite de la dégradation du climat au sein de l’équipe dirigeante. La tension est retombée. J’ai un mandat de trois ans. J’irai au bout. On ne va pas manquer de travail.  » La hausse significative des licenciés, «  nous sommes trois cent vingt-six, dirigeants compris, dont une quinzaine d’éducateurs  », a obligé le club, dont le budget s’élève à environ 100 000 € dont 33 000 € de subvention municipale, à doubler trois équipes de jeunes.

«  Le synthé va agir comme un aspirateur  », assure Latif Zaoui, persuadé que le nouveau terrain va drainer des joueurs. «  L’arrivée de cet outil est une bénédiction pour nos éducateurs. Ils ont tellement galéré jusqu’à présent  », insiste le coordinateur des équipes de jeunes. Les deux dirigeants sinois parlent aussi d’un projet que doit présenter le technicien des seniors, Xavier Halut. «  Je les rencontrerai pour tirer un bilan, pas seulement sportif, et connaître les moyens dont je disposerai avant de tirer des plans sur la comète  », tempère l’entraîneur qui, visiblement, tient à ce que des choses changent. Pour le terrain, c’est réglé.

 

 

 

 

                       

 

Commentaires

RENCONTRES À VENIR

COUPE DE FRANCE

20170924_SeniorsA.jpg

CHARTE DU FAIR-PLAY